Crédit, apport personnel, prêts aidés… Comment financer son achat immobilier ?

Vous souhaitez devenir propriétaire mais hésitez sur la façon de financer votre achat : vaut-il mieux se constituer un apport personnel important ? Quel type de prêt bancaire privilégier ? Existe-t-il des aides pour certaines catégories de biens ? Pour vous aider à y voir plus clair, le point sur les solutions qui s’offrent à vous.

Constituez votre apport personnel

L’apport personnel n’est pas obligatoire mais peut-être exigé par certains organismes de prêt, comme preuve de votre capacité à épargner. Généralement, un apport personnel est considéré comme « intéressant » s’il représente entre 10 et 30 % de l’investissement. Pour vous constituer cette épargne, mieux vaut vous y prendre tôt et effectuer des versements réguliers sur des supports financiers adaptés.

L’épargne logement : le Plan Épargne Logement(PEL) et le Compte Epargne Logement (CEL)  sont des solutions réglementées, aux taux d’intérêts fixes.
Grâce à cette phase d’épargne, vous accumulez des droits à prêt, qui vous permettent ensuite de bénéficier d’un emprunt de :
- 23 000 € dans le cadre d’un CEL,
- 92 000 € maximum dans le cadre d’un PEL.

L’assurance vie : à plus long terme, ce support vous permet de faire fructifier votre épargne dans un cadre fiscal avantageux. Avec l’assurance vie Chromatys de Gan Assurances, par exemple, vous investissez selon votre sensibilité au risque et votre horizon de placement. Au bout de 8 ans, vous pouvez récupérer capital, plus-values et intérêts, sans payer d’impôt sur le revenu dans la limite annuelle de :
- 4 600 € pour une personne seule,
- 9 200 € pour un couple soumis à une imposition commune.
Une bonne façon de se constituer un capital en vue d’un achat immobilier !

Faire appel à l’emprunt

Le prêt immobilier classique : il n’a ni limite légale de montant, ni durée de remboursement définie. Vous avez le choix entre 2 formules :
- le prêt à taux fixe : les mensualités de remboursement sont connues à l’avance et identiques pendant toute la durée du prêt,
- le prêt à taux révisable : le coût du crédit est généralement plus bas que celui à taux fixe en début de contrat. Il peut varier par la suite, à la hausse comme à la baisse, en fonction d'un indice de référence.

Le prêt conventionné (PC) : accessible à tous sans condition de ressources, il permet de financer jusqu’à 100 % de votre achat immobilier, sur une durée qui varie de 5 à 25 ans. Le taux d'intérêt varie selon les établissements de crédit, dans la limite d'un maximum réglementé et plafonné par l'État. Il peut vous permettre de bénéficier de l’Allocation Personnalisée au Logement (APL).

Le prêt d’accession sociale (PAS) : réservé à l’acquisition de la résidence principale, il est accordé sous conditions de ressources, à un taux qui varie en fonction de la durée de l’emprunt. Il ouvre également droit à l’APL.

Le prêt à taux zéro renforcé (PTZ+) : il s’agit d’un prêt sans intérêt, ouvert à tous sans condition de ressources. Venant en complément d’autres prêts, il ne peut financer plus de la moitié de l’achat du logement. Il s’adresse aux personnes qui acquièrent leur résidence principale pour la 1ère fois et favorise les logements présentant un bon bilan énergétique.

Le prêt 1 % logement (ou prêt Action Logement) : consenti avec l’accord de votre employeur, il bénéficie d’un taux attractif de 1,5 %, sans prise de garantie ni frais de dossier, et peut financer jusqu’à 50 % de votre achat. La durée de remboursement ne peut excéder 15 ans.

Etablissez votre budget

Avant toute acquisition, établissez votre plan de financement : sur combien d’années souhaiteriez-vous emprunter ? Veillez à tenir compte de l’ensemble des coûts engendrés par un achat immobilier : frais de notaire, travaux, déménagement, impôts locaux, etc. Prenez également en compte votre situation familiale et professionnelle. Par exemple, vos enfants aujourd’hui adolescents seront bientôt étudiants et des frais sont à prévoir. Toutes ces questions doivent vous permettre de déterminer votre capacité de remboursement mensuelle. Quel que soit l’emprunt que vous contractez, gardez à l’esprit que son remboursement ne doit pas représenter plus d’un tiers de vos revenus mensuels.

Emprunter… et s’assurer !

Il est vivement recommandé de compléter votre prêt par une assurance emprunteur. Celle-ci garantit le remboursement de vos échéances en cas de décès, d’invalidité ou de chômage. Si l’établissement bancaire propose généralement une assurance associée à son offre de prêt, sachez que vous n’êtes pas tenu d’y souscrire ! N’hésitez pas à comparer les offres proposées sur le marché.
En savoir plus sur l’assurance Gan Assurances Emprunteur Prévoyance

Voir aussi :

Assurance habitation Gan Assurances
Assurance habitation

PEL et CEL Gan Assurances

Assurance Emprunteur Gan Assurances
Assurance de prêt

Haut de page

Votre Agent Général
Gan Assurances
et Vous

  • pour assurer vos biens personnels, votre famille et vous-même
  • pour votre entreprise et vos salariés
  • pour adapter régulièrement vos garanties à vos besoins

Champ obligatoire Saisie incorrecte

Contacter Votre Agent

Devis et souscription

  • AutoAuto
  • HabitationHabitation
  • Santé IndividuelleSanté Individuelle
  • CréditCrédit
En poursuivant votre navigation sur ganassurances.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêt. En savoir plus et paramétrer les cookies